Venez nombreux LUNDI 19 MARS à 18:30 en MAIRIE du 15è défendre l’eau du réservoir

La réunion tant attendue sur son avenir va enfin avoir lieu:  LUNDI 19 MARS A 18:30 EN MAIRIE DU 15è, M° Vaugirard

Le réservoir de Grenelle dans le 15e est menacé par un projet «  »Parisculteurs » présenté comme écolo mais qui ne l’est pas du tout! La réunion tant attendue sur son avenir va enfin avoir lieu.

Voici pourquoi nous refusons ce projet :

1. Ce réservoir d’eau non potable est le seul de la rive gauche. Il est volontairement sous-utilisé depuis des années pour justifier d’en récupérer le foncier, alors que le parc Georges Brassens est arrosé à l’eau potable.

2. Le réservoir est un lieu de biodiversité et il rafraîchit le quartier en périodes chaudes. Alors que le plan Biodiversité de la Ville, qui va être soumis au vote du Conseil de Paris le 20 mars prochain, prévoit de créer des lieux de biodiversité, des marres et des zones humides pour rafraîchir la Ville, la Mairie décide de supprimer l’eau du réservoir !

3. Le projet « Parisculteurs » est anti-environnemental. Les bassins seraient remplis de serres de bâches plastique chauffées à l’électricité pour les maintenir à 20 ou 25 °. Elles créeraient un îlot de chaleur en période de canicule. L’eau utilisée est de l’eau potable. La culture hors sol (sur béton) n’a rien d’écologique.

4. Respiration Paris 15 a proposé un contre-projet de biodiversité. Pourquoi ce projet n’a jamais été considéré par la Ville? Ce parti-pris de ne jamais écouter les Parisiens est insupportable. On ne peut pas accepter d’être traités comme des idiots gobant les déclarations de protection de l’environnement de la Ville alors que les actes les contredisent.

5. Eau de Paris est responsable des éphémères que nous subissons l’été. Eau de Paris nous impose les éphémères depuis l’été 2016, date où le projet sur le réservoir est né, pour que les riverains demandent à Eau de Paris d’enlever l’eau. Mais ceux qui habitent depuis trente ans ou plus au bord du réservoir savent que ce problème n’a jamais existé. Cette méthode totalitaire est une honte de la part de la Ville. C’est prendre les habitants en otage.

Venez nombreux à cette réunion!

 

Publicités

Signez la pétition contre le permis de construire du 101 rue de l’Abbé-Groult 75015 Paris

La vocation de Respiration Paris 15 étant d’ouvrir le débat sur la préservation de l’environnement de notre quartier, l’association a décidé de soutenir l’action que mène Gérard Der Agobian, vice-président de Respiration Paris 15, pour défendre un autre espace menacé dans notre quartier, l’immeuble en cours de destruction au 101 rue de l’Abbé-Groult (l’ancien QG d’Emmanuel Macron).  

Lisez la pétition ici.

Il y a peu d’espoir en terme de recours, la date d’affichage du permis de construire (placé à 3,5 m de haut!) étant largement dépassée, les recours à faire ont été faits par les habitants de cet immeuble.

Mais, Gérard et l’équipe qu’il a réunie autour de lui, ont lancé une pétition dans le quartier, dans l’objectif d’obtenir de la Maire de Paris le retrait pour fraude du permis de construire obtenu en violation du PLU et avec dissimulation dans le dossier de l’impact massif sur les immeubles alentour.

Faire ainsi une fois de plus la démonstration de la mobilisation de notre quartier dès que nous considérons que la limite du supportable est dépassée nous renforcera dans nos échanges avec la Mairie de Paris avec qui nous souhaiterions être bien davantage dans une situation de concertation plutôt que de lutte.

Pratiquement, voici comment vous pouvez la signer :

Téléchargez la page de signature ici

Imprimer et signer la page, et si possible, la faire signer à votre entourage (plus de 18 ans et habitant Paris).

Une fois la page signature remplie, merci de :

1/ soit la scanner et l’envoyer par mail à : RespirationParis15@gmail.com

2/ soit la déposer dans la boîte à lettre ou la poster au 121 rue de l’Abbé-Groult 75015 Paris

Merci à vous tous. C’est ensemble que nous avons toujours réussi.

Je compte sur votre courage et votre fidélité.

Très cordialement,

Agnès Lozet

Présidente Respiration Paris 15

tel. 06 32 62 86 71

https://respirationparis15.wordpress.com

https://www.facebook.com/RespirationParis15

@RespirParis15

 

LE PROJET PARISCULTEURS, UNE REGRESSION ECOLOGIQUE MAJEURE

L’Association a créé ce tract dans l’espoir que la Ville écoute nos arguments développés depuis plus de quatre ans pour maintenir le réservoir de Grenelle en eau. 

Le projet Parisculteurs prévu supprime un îlot de fraîcheur, détruit un lieu de biodiversité et crée un îlot de chaleur dans un quartier hyper-construit de près de 50 000 habitants/km2, tissé de rues chaudes.

Téléchargez et lisez ce tract de 2 pages en cliquant sur Tract Régression Écologique.

Vous trouverez les sources pour ce tract dans notre rubrique « dossiers d’information ».

Vous ne pouvez pas voir le projet Parisculteurs, car l’opacité de la Mairie de Paris ne nous a pas permis d’en prendre connaissance, malgré l’amendement au schéma directeur d’eau non potable voté par le Conseil de Paris en septembre 2015 mentionnant :« que les riverains seront pleinement associés à la mise en oeuvre de ce projet ».

Un magnifique projet de biodiversité proposé à la Mairie de Paris

Projet de biodiversité sur le site du réservoir de Grenelle

La Mairie de Paris a décidé de réduire le réseau d’eau non potable en fermant l’usine de production d’Auteuil, et deux réservoirs de stockage dont le réservoir de Grenelle.

L’amendement au schéma directeur de l’eau non potable concernant le réservoir de Grenelle a été adopté à l’unanimité au Conseil de Paris le 30 septembre 2015, avec trois principes essentiels :
– « que la vocation du site soit pleinement valorisée au travers d’un projet d’agriculture urbaine étudiant notamment la faisabilité de l’aquaponie,

– que les aménagements soient réversibles afin que l’exploitation du réservoir d’eau non potable soit possible si cela s’avérait nécessaire dans l’avenir

– que la Mairie d’arrondissement, le Conseil Consultatif de quartier,et les riverains soient pleinement associés à la mise en oeuvre de ce projet. »

Ces trois principes ne sont pas respectés par le projet d’aquaponie actuellement à l’étude. La structure-même des bassins n’est pas du tout adaptée à cette activité, impliquant le vidage des bassins et la construction d’équipements en dur, lourds et coûteux, risquant d’altérer irréversiblement le bâti des bassins, sans certitude de résultat. De plus, ce projet est contre-performant du point de vue environnemental, car il substitue à un îlot de fraîcheur un îlot de chaleur dans un quartier extrêmement dense (près de 50 000 habitants/km2). Il détruit aussi un lieu rare à Paris de biodiversité. Et le bâchage plastique ne laissant pas passer les particules fines, celles-ci se rediffuseront dans l’air respiré par les habitants du quartier. Clairement, ce premier principe voté sera difficile à atteindre.

Et par voie de conséquence, le second principe ne sera plus respecté, car après les travaux et l’absence d’eau dans les bassins pendant plusieurs hivers, il est très probable que le réservoir ne pourra plus être réhabilité dans les faits.

Enfin, la réunion de quartier qui a rassemblé plus de 150 personnes le 20 avril dernier, a clairement démontré le refus des habitants du quartier de valider ce projet pour toutes les raisons évoquées ci-dessus.

En concertation avec les habitants du quartier, nous souhaitons donc proposer un projet alternatif pour que la vocation du site soit pleinement valorisée au travers d’un projet de biodiversité. Pourquoi ce choix ?

Lire la suite ici.

 

Un site Parisculteurs créateur d’un îlot de chaleur et destructeur de biodiversité

La Mairie de Paris s’apprête à supprimer un îlot de fraîcheur, supprimer un grand lieu de biodiversité, créer un îlot de chaleur, dispenser davantage de particules fines dans l’air du 15ème, et probablement détruire définitivement un réservoir d’eau non potable ! Objectif : parvenir à 100 hectares de végétalisation en 2020, dont un tiers d’agriculture urbaine. Mais, à quel prix…

 

Eau de Paris a mis à disposition de Parisculteurs le réservoir d’eau non potable de Grenelle. Ce réservoir a non seulement une fonction hydraulique pour la Ville, mais il crée un îlot de fraîcheur dans le quartier hyperconstruit au milieu duquel il se situe (près de 50 000 habitants/m2) émaillé de rues étroites et chaudes*. L’eau absorbant les particules fines, le réservoir est un acteur important de la lutte contre la pollution dans ce quartier.

Ce réservoir est aussi un véritable lieu de biodiversité, où les canards sauvages viennent se reproduire entre février et juillet, où les mouettes, au moindre vent annoncé sur les côtes, viennent se réfugier par centaines, où il n’est pas rare de voir un héron ou autre migrant se poser. Les voûtes sont un lieu de nidification des pipistrelles, espèce protégée de petites chauves-souris en voie de disparition.

Ecologiquement, ce projet est aussi contre-performant à cause des particules fines qui seront retenues par le bâchage plastique, pour se rediffuser dans l’air respiré par les habitants du quartier alors qu’actuellement elles sont absorbées par l’eau du réservoir.

Ce projet conduit par deux adjointes de la Mairie Centrale de Paris, Célia Blauel en charge de l’eau (écologiste !) et Pénélope Komités en charge des espaces verts (ex-Greenpeace !), prévoit l’aménagement des bassins vidés de leur eau, qui seront recouverts de pseudo-serres, arceaux bâchés de plastique, chauffés à 25°dans lesquels des légumes pousseront hors-sol en trempant leurs racines dans un peu d’eau enrichie de nutriments provenant de déjections de truites élevées dans de minuscules bassins à côté. Des aménagements lourds, grevant le bâti des bassins sont prévus, comme la construction d’escaliers, de rampes, de monte- charges et de bureaux… Alors que le Conseil de Paris a voté en septembre 2015 la réversibilité du réservoir, celle-ci semble très fortement remise en cause par ces travaux.

Paris, ville très dense et très minéralisée, souffre et va continuer à beaucoup souffrir dans un futur proche du réchauffement climatique, principalement à cause de la multiplication des îlots de chaleur urbains, accentuant localement le réchauffement de la planète (+4° dus aux ICU en 2100, Nature Climate Change 29 mai 2017 )*. Se passer de deux grands bassins d’eau, alors que l’on construit des mares dans les jardins parisiens à grand frais pour contrer les effets de la chaleur, l’eau étant le premier remède pour combattre les îlots de chaleur et la pollution…

Aujourd’hui Respiration Paris 15 demande à la Mairie de Paris de reconsidérer le choix de ce site pour ce projet qui pourrait mieux s’épanouir sur un lieu plus approprié. Et, s’il doit vraiment sortir du réseau d’eau non potable, d’exploiter le réservoir de Grenelle pour enrichir écologiquement ce lieu en y créant un laboratoire de biodiversité par l’introduction d’espèces animales et/ou végétales introuvables à Paris.

*http://www.apur.org/sites/default/files/documents/atlas_espace_public_paris_15e_arr.pdf