Réservoir de Grenelle : un scandale écologique et environnemental, une attaque directe du climat et de la biodiversité

La Mairie de Paris détruit un îlot de fraîcheur dans un quartier hyper construit de près de 50 000 h/km2, en supprimant 6000 m3 d’eau non potable. Ses deux bassins sont restés vides pendant tout l’été alors que le quartier ployait sous la canicule. Il était si facile pour Eau de Paris de les remplir pour les quelques semaines caniculaires que nous venons de vivre! Alors les prétentions de « sursaut climatique » de la Maire…

– elle détruit un lieu de biodiversité. En enlevant l’eau des deux bassins du réservoir, les milliers de moineaux, de martinets, de ramiers, de mouettes, etc… qui y vivaient à l’année, ont disparu en un mois ! Et la Mairie ose proposer aux Parisiens des petits abris pour les moineaux ! Quelle hypocrisie!

– elle crée un îlot de chaleur en remplaçant de l’eau par des bâches en plastique sous le nez des habitants. Environnement enlaidi, nuisances sonores et olfactives, y compris le dimanche, rien ne sera épargné aux riverains.

Et toute cette gabegie pour un projet Parisculteurs qui n’a aucun sens sur ce site. L’architecture du réservoir* rend compliquée l’installation du projet d’acquaponie prévu qui n’en est que le nom.

Que pèsent, par rapport à la régression écologique en cours, quelques légumes hors sol et de la truite fumée à plusieurs centaines kilomètres de Paris ? Où est la droiture écologique dont se pare la Mairie à chaque instant ?

Qui a vérifié que ce projet, et les projets actuels Parisculteurs sont viables financièrement. Le Président de la Chambre d’Agriculture d’Ile de France a-t-il été contacté pour lui demander son avis ? Qui va payer les déficits probables ? Parisiens, à vos poches !

Alors que les petits agriculteurs en zone péri-urbaine, ces professionnels qui produisent une agriculture raisonnée ou bio, et sont régulièrement inondés car Paris est trop, et de plus en plus, minéralisé, ne sont même pas indemnisés par la Ville !

Quant au projet Green’elle, c’est un tissu de mensonges :

Green’elle ne vendra pas au marché Convention car les 9 marchands de légumes et 7 marchands de poisson qui se lèvent à 4 h du matin pour installer leur marchandise sont vent debout contre ce projet qui n’est que de la concurrence déloyale. L’attente est de plus de 5 ans pour disposer d’un emplacement sur ce marché, et ce projet en aurait un immédiatement ?

l’association de riverains, Respiration Paris 15, n’a aucunement l’intention d’acheter ces légumes hors sol imbibés de particules fines, les restaurants non plus.

Et essayez de trouver des renseignements sur le financement plutôt opaque de l’opération !

* réservoir sensé être réversible (amendement au Schéma directeur de l’eau non potable voté parle Conseil de Paris en 2015).

Publicités

PARICULTEURS, UN RISQUE DE DEFICITS ABYSSAUX PAYES PAR LES PARISIENS ?

UP magazine avale la soupe de la Mairie de Paris et ne sait pas de quoi il parle ! 

Aucun des projets actuels Parisculteurs n’a fait la démonstration de sa solidité financière. Il serait peut-être intéressant de demander l’avis du Président de la Chambre d’Agriculture d’Ile de France sur ce point. Et à la Mairie, plus de détails sur les financements réellement accordés aux 32 sites livrés de Parisculteurs 1.

La Mairie subventionne largement une opération de com qui pourrait représenter des déficits abyssaux, payés par les Parisiens ! Arrêtons de nous leurrer.

Alors que les petits agriculteurs en zone péri-urbaine, qui produisent une agriculture raisonnée ou bio, et sont régulièrement inondés car Paris est trop, et de plus en plus, minéralisé, ne sont même pas indemnisés par la Ville ! 

Quant au projet Green’elle, sur le réservoir d’eau non potable de Grenelle, il s’agit d’une régression écologique et environnementale majeure :

  • il détruit un îlot de fraîcheur dans un quartier hyper construit approchant les 50 000 habitants/km2,
  • il détruit un lieu de biodiversité,
  • il crée un îlot de chaleur en remplaçant l’eau du réservoir par des bâches en plastique sous le nez des habitants.

C’est une honte pour le climat et pour la biodiversité censés être défendus par la Mairie.

La présentation de ce projet comporte contre-vérités et flous :

  • Green’elle aura des difficultés pour vendre au marché Convention car les 9 marchands de légumes et 7 marchands de poisson qui se lèvent à 4 h du matin pour installer leur marchandise sont vent debout contre cette concurrence déloyale (ni location de terrain, ni frais de transport)
  • l’association de riverains, Respiration Paris 15, n’a aucunement l’intention d’acheter des légumes hors sol à Green’elle. Les restaurants du quartier prendraient des risques à faire savoir qu’ils sont clients, vu l’hostilité générale à ce projet dans cette partie du 15ème.
  • les renseignements vérifiés sur le financement annoncé de l’opération se sont avérés faux ! Son opacité fait peur.

Parisiens, à vos poches !

Lire l’article ici.

Venez nombreux LUNDI 19 MARS à 18:30 en MAIRIE du 15è défendre l’eau du réservoir

La réunion tant attendue sur son avenir va enfin avoir lieu:  LUNDI 19 MARS A 18:30 EN MAIRIE DU 15è, M° Vaugirard

Le réservoir de Grenelle dans le 15e est menacé par un projet «  »Parisculteurs » présenté comme écolo mais qui ne l’est pas du tout! La réunion tant attendue sur son avenir va enfin avoir lieu.

Voici pourquoi nous refusons ce projet :

1. Ce réservoir d’eau non potable est le seul de la rive gauche. Il est volontairement sous-utilisé depuis des années pour justifier d’en récupérer le foncier, alors que le parc Georges Brassens est arrosé à l’eau potable.

2. Le réservoir est un lieu de biodiversité et il rafraîchit le quartier en périodes chaudes. Alors que le plan Biodiversité de la Ville, qui va être soumis au vote du Conseil de Paris le 20 mars prochain, prévoit de créer des lieux de biodiversité, des marres et des zones humides pour rafraîchir la Ville, la Mairie décide de supprimer l’eau du réservoir !

3. Le projet « Parisculteurs » est anti-environnemental. Les bassins seraient remplis de serres de bâches plastique chauffées à l’électricité pour les maintenir à 20 ou 25 °. Elles créeraient un îlot de chaleur en période de canicule. L’eau utilisée est de l’eau potable. La culture hors sol (sur béton) n’a rien d’écologique.

4. Respiration Paris 15 a proposé un contre-projet de biodiversité. Pourquoi ce projet n’a jamais été considéré par la Ville? Ce parti-pris de ne jamais écouter les Parisiens est insupportable. On ne peut pas accepter d’être traités comme des idiots gobant les déclarations de protection de l’environnement de la Ville alors que les actes les contredisent.

5. Eau de Paris est responsable des éphémères que nous subissons l’été. Eau de Paris nous impose les éphémères depuis l’été 2016, date où le projet sur le réservoir est né, pour que les riverains demandent à Eau de Paris d’enlever l’eau. Mais ceux qui habitent depuis trente ans ou plus au bord du réservoir savent que ce problème n’a jamais existé. Cette méthode totalitaire est une honte de la part de la Ville. C’est prendre les habitants en otage.

Venez nombreux à cette réunion!

 

Signez la pétition contre le permis de construire du 101 rue de l’Abbé-Groult 75015 Paris

La vocation de Respiration Paris 15 étant d’ouvrir le débat sur la préservation de l’environnement de notre quartier, l’association a décidé de soutenir l’action que mène Gérard Der Agobian, vice-président de Respiration Paris 15, pour défendre un autre espace menacé dans notre quartier, l’immeuble en cours de destruction au 101 rue de l’Abbé-Groult (l’ancien QG d’Emmanuel Macron).  

Lisez la pétition ici.

Il y a peu d’espoir en terme de recours, la date d’affichage du permis de construire (placé à 3,5 m de haut!) étant largement dépassée, les recours à faire ont été faits par les habitants de cet immeuble.

Mais, Gérard et l’équipe qu’il a réunie autour de lui, ont lancé une pétition dans le quartier, dans l’objectif d’obtenir de la Maire de Paris le retrait pour fraude du permis de construire obtenu en violation du PLU et avec dissimulation dans le dossier de l’impact massif sur les immeubles alentour.

Faire ainsi une fois de plus la démonstration de la mobilisation de notre quartier dès que nous considérons que la limite du supportable est dépassée nous renforcera dans nos échanges avec la Mairie de Paris avec qui nous souhaiterions être bien davantage dans une situation de concertation plutôt que de lutte.

Pratiquement, voici comment vous pouvez la signer :

Téléchargez la page de signature ici

Imprimer et signer la page, et si possible, la faire signer à votre entourage (plus de 18 ans et habitant Paris).

Une fois la page signature remplie, merci de :

1/ soit la scanner et l’envoyer par mail à : RespirationParis15@gmail.com

2/ soit la déposer dans la boîte à lettre ou la poster au 121 rue de l’Abbé-Groult 75015 Paris

Merci à vous tous. C’est ensemble que nous avons toujours réussi.

Je compte sur votre courage et votre fidélité.

Très cordialement,

Agnès Lozet

Présidente Respiration Paris 15

tel. 06 32 62 86 71

https://respirationparis15.wordpress.com

https://www.facebook.com/RespirationParis15

@RespirParis15

 

LE PROJET PARISCULTEURS, UNE REGRESSION ECOLOGIQUE MAJEURE

L’Association a créé ce tract dans l’espoir que la Ville écoute nos arguments développés depuis plus de quatre ans pour maintenir le réservoir de Grenelle en eau. 

Le projet Parisculteurs prévu supprime un îlot de fraîcheur, détruit un lieu de biodiversité et crée un îlot de chaleur dans un quartier hyper-construit de près de 50 000 habitants/km2, tissé de rues chaudes.

Téléchargez et lisez ce tract de 2 pages en cliquant sur Tract Régression Écologique.

Vous trouverez les sources pour ce tract dans notre rubrique « dossiers d’information ».

Vous ne pouvez pas voir le projet Parisculteurs, car l’opacité de la Mairie de Paris ne nous a pas permis d’en prendre connaissance, malgré l’amendement au schéma directeur d’eau non potable voté par le Conseil de Paris en septembre 2015 mentionnant :« que les riverains seront pleinement associés à la mise en oeuvre de ce projet ».