Réservoir de Grenelle : un scandale écologique et environnemental, une attaque directe du climat et de la biodiversité

La Mairie de Paris détruit un îlot de fraîcheur dans un quartier hyper construit de près de 50 000 h/km2, en supprimant 6000 m3 d’eau non potable. Ses deux bassins sont restés vides pendant tout l’été alors que le quartier ployait sous la canicule. Il était si facile pour Eau de Paris de les remplir pour les quelques semaines caniculaires que nous venons de vivre! Alors les prétentions de « sursaut climatique » de la Maire…

– elle détruit un lieu de biodiversité. En enlevant l’eau des deux bassins du réservoir, les milliers de moineaux, de martinets, de ramiers, de mouettes, etc… qui y vivaient à l’année, ont disparu en un mois ! Et la Mairie ose proposer aux Parisiens des petits abris pour les moineaux ! Quelle hypocrisie!

– elle crée un îlot de chaleur en remplaçant de l’eau par des bâches en plastique sous le nez des habitants. Environnement enlaidi, nuisances sonores et olfactives, y compris le dimanche, rien ne sera épargné aux riverains.

Et toute cette gabegie pour un projet Parisculteurs qui n’a aucun sens sur ce site. L’architecture du réservoir* rend compliquée l’installation du projet d’acquaponie prévu qui n’en est que le nom.

Que pèsent, par rapport à la régression écologique en cours, quelques légumes hors sol et de la truite fumée à plusieurs centaines kilomètres de Paris ? Où est la droiture écologique dont se pare la Mairie à chaque instant ?

Qui a vérifié que ce projet, et les projets actuels Parisculteurs sont viables financièrement. Le Président de la Chambre d’Agriculture d’Ile de France a-t-il été contacté pour lui demander son avis ? Qui va payer les déficits probables ? Parisiens, à vos poches !

Alors que les petits agriculteurs en zone péri-urbaine, ces professionnels qui produisent une agriculture raisonnée ou bio, et sont régulièrement inondés car Paris est trop, et de plus en plus, minéralisé, ne sont même pas indemnisés par la Ville !

Quant au projet Green’elle, c’est un tissu de mensonges :

Green’elle ne vendra pas au marché Convention car les 9 marchands de légumes et 7 marchands de poisson qui se lèvent à 4 h du matin pour installer leur marchandise sont vent debout contre ce projet qui n’est que de la concurrence déloyale. L’attente est de plus de 5 ans pour disposer d’un emplacement sur ce marché, et ce projet en aurait un immédiatement ?

l’association de riverains, Respiration Paris 15, n’a aucunement l’intention d’acheter ces légumes hors sol imbibés de particules fines, les restaurants non plus.

Et essayez de trouver des renseignements sur le financement plutôt opaque de l’opération !

* réservoir sensé être réversible (amendement au Schéma directeur de l’eau non potable voté parle Conseil de Paris en 2015).